24 février 2021

Le printemps arrive tout doucement, le réveil des mouches aussi !

Les premiers insectes à montrer le bout de leurs antennes au printemps sont principalement ceux ayant passé l’hiver à l’état adulte. Prêts à se reproduire, ils s’activent déjà alors que ceux ayant hiberné sous forme de larves ou de nymphes reprennent leur croissance afin d’émerger au cours de l’été.

A la sortie de l’hiver et avec les premiers rayons de soleil, les premières mouches réapparaissent. Les mouches sont attirées par la clarté, apprécient la chaleur et l’humidité. Elles détestent le vent par contre.

Une mouche peut pondre jusqu’à 1000 œufs en différentes pontes durant leur court cycle de vie (2 à 4 semaines). Les œufs sont très souvent pondus sur du fumier (1 kg de fumier peut contenir jusqu’à 5000 asticots) ou des déchets organiques pourrissants pour que les larves (asticots) puissent se nourrir.

Ce sont essentiellement les mouches domestiques qui rentrent dans nos habitations car elles sont attirées par les odeurs (accentuée par la chaleur interne) et ordures (pelures de fruits et légumes posés à l’air libre, jus de fruits pressés, pâtisseries…). Si votre habitation est située aux abords d’exploitations agricoles ou de fermes, l’invasion de mouches se nourrissant d’excréments est bien réelle

Trois petits conseils pour éviter d’attirer des mouches :

  • Ne laisser aucun déchet alimentaire à l’air libre
  • Fermer les poubelles de façon hermétique
  • Si vous avez un bac à compost, fermez le
  • Nettoyer vos conduites d’évacuation des eaux usées avec une solution de soude caustique (cela permet d’éliminer les déchets organiques sur lesquels les mouches pondent leurs œufs)
  • Placer les fumiers au moins à 300 m des animaux ou bâcher le
  • Bien ventiler les bâtiments pour diminuer le taux d’humidité

Les mouches sont des insectes vecteurs de différents pathogènes et leur présence dans certains lieux comme magasin d’alimentation, atelier de production des denrées alimentaires,  et autres habitats privés peut être à l’origine de problèmes sanitaires. Il est donc judicieux de limiter au mieux l’invasion de leur environnement en limitant leur population à un niveau acceptable.

Beaucoup sont déçus par les résultats des traitements contre les mouches. Le problème c’est qu’ à partir du moment où l’on réagit, il y a souvent 300 fois plus de larves en train de devenir adultes que de mouches adultes. Il faut donc agir dès que possible !

Différents produits de prévention et lutte contre les mouches existent. Une intervention par un professionnel est parfois requise, notamment dans certains endroits à forte infestation (étables, écuries…) Ces interventions se font selon un protocole précis.


    Comment pouvons-nous vous aider ?

    Envoyez-nous vos coordonnées et décrivez-nous la problématique à laquelle vous êtes confrontés afin que nous puissions vous recontacter dans les plus brefs délais.