Avenue Albert 1er, 72, 1332 GENVAL (RIXENSART)
Follow Us:

Pyrale du Buis

Piège à phéromone: Pyrale du Buis

La technologie M2i

  • Procédé breveté unique de micro-encapsulation de la phéromone
  • Diffusion régulière et rallongée pour une meilleure efficacité
  • 100% biodégradable
  • Stockage simplifié à température ambiante
  • Longue durée de conservation : 2 ans et demi

Mode d’emploi

Conseil d’utilisation : seringue Box T Pro Caps® + piège Funnel

Préparation du piège : insérer la cage dans la partie haute du piège. Déposer quelques gouttes de formulation dans la partie basse du piège et emboiter la partie supérieure. Vider le reste du contenu de la seringue dans la cage prévue à cet effet. Les papillons attirés par la phéromone sexuelle pénètrent dans le piège et sont capturés.

Caractéristiques du Box T Pro Caps®

Type de produit Diffuseur de phéromone
Usage Détection/Monitoring
Substance active Z-11-hexadecenal
Volume de formulation 1 mL
Durée indicative de diffusion* 3 mois
Stade de l’insecte ciblé Adulte (papillon)
Rayon de diffusion estimé Papillons attirés sur un rayon de 5m
  • *pour une température moyenne de 30°C et en l’absence de vents forts

Mise en place de la détection

Période de détection : de Mai à Septembre (penser à renouveler le diffuseur de phéromone selon la durée indicative de diffusion).
Positionnement du piège : suspendu à l’extérieur du buis, à mi-hauteur environ.
Densité recommandée : 1 piège tous les 10 mètres.

Surveillance du ravageur et préconisations

Fréquence de suivi des pièges Hebdomadaire
Seuil d’intervention recommandé 10 papillons/piège/semaine
Méthodes de lutte En cours de saison et selon les niveaux de captures : il est possible de réaliser un traitement insecticide et/ou un traitement de biocontrôle complémentaire en fonction du stade du ravageur. Se référer aux préconisations des produits de protection des plantes homologués (ephy.anses.fr)et/ou auprès de votre technicien conseil.
Mesures préventives possibles Avant d’acheter ou de planter des buis, vérifier qu’ils sont sains. Enlever puis broyer ou brûler les rameaux infestés. Eliminer les feuilles tombées au sol.

La Pyrale du Buis (Cydalima perspectalis)

Stade ravageur : chenille Ordre : Lépidoptère

Originaire d’Asie de l’Est, la pyrale du buis a été introduite accidentellement en Europe en 2007. Ce lépidoptère nocturne présente une envergure de 36 à 44 mm. Il existe 2 formes : une bicolore avec des ailes blanches nacrées bordées de brun (la plus courante) ; une mélanique entièrement brune (plus rare). Les deux présentent une tâche en forme de demi-lune sur les ailes antérieures. L’adulte vit environ 15 jours, les femelles pondent leurs œufs sur la face inférieure des feuilles de buis. Ces derniers éclosent au bout d’une semaine environ.

Les chenilles de la pyrale du buis sont vertes à tête noire, striées longitudinalement de noir et blanc et mesurent 35 à 40 mm. Elles se nourrissent des feuilles et parfois de l’écorce du buis, ce qui entraîne un dessèchement de l’arbuste et peut entraîner sa mort. A la fin de leur développement, elles tissent un cocon entre 2 feuilles de buis pour achever leur métamorphose.

Le ravageur peut réaliser 2 à 5 générations par an. Il vole de Mai à Octobre, avec des pics d’infestation en Mai-Juin, Juillet-Août et Septembre-Octobre. Sa présence se remarque par des soies blanches au cœur de l’arbuste ou encore des traces de morsures sur les feuilles. Son développement cesse en dessous de 8°C. Les chenilles passent l’hiver entre 2 feuilles de buis et ré-émergent vers le mois de mars la saison suivante.

Plantes hôtes

En Europe, ce ravageur est spécifique du buis (Buxus spp.) tel que le buis commun (Buxus sempervirens), le buis à feuilles rondes (Buxus sempervirens L. rotundifolia) ou encore le buis de Colchide ou du Caucase (Buxus colchica).

Stratégie de détection : le monitoring par phéromones

Les phéromones sont des substances secrétées par l’insecte qui agissent comme un message entre les individus d’une même espèce. Il existe différents types de phéromones : d’alarme, d’agrégation, sexuelles… Le monitoring par phéromones sexuelles est basé sur la mise en place d’un leurre mimant cette substance émise par la femelle à l’intérieur d’un piège. Le leurre attire les mâles qui sont alors capturés. Cela permet d’une part de détecter l’arrivée du ravageur et de suivre son niveau d’infestation. Dans les cas de forte pression, cela donne également la possibilité de déclencher à temps une intervention curative et/ou de mesurer l’efficacité d’un traitement.

Avantages

Cette méthode est efficace, sélective et inoffensive pour la faune, la flore, les opérateurs et les riverains. Elle ne génère pas de résidus ni d’intrants ou encore de résistance. Elle est également compatible avec la loi Labbé et les labels d’agriculture biologique.

Recommandations / Sécurité

Conserver hors de portée des enfants.
Conserver à l’écart des animaux domestiques.
Conserver à l’écart des aliments et boissons.
Conserver dans son emballage d’origine et respecter les usages, doses, conditions et précautions d’emploi mentionnés. Ne pas congeler.
Ne pas manger, ne pas boire et ne pas fumer pendant l’utilisation. Se laver les mains après manipulation.
Jeter les emballages vidés et rincés dans la poubelle ménagère.

Premiers soins :

En cas de contact avec les yeux, rincer à l’eau par mesure de précaution.
En cas de contact avec la peau, laver avec beaucoup d’eau.
En cas d’ingestion, ne pas faire vomir, rincer la bouche et consulter un médecin.
En cas de malaise, consulter un médecin et lui présenter l’étiquette.

Produit utilisable en jardinage biologique.

Période de détection de C. perspectalis

Période indicative pour l’Europe
Icons made by www.freepik.comfrom www.flaticon.com

 

Effectuez une recherche

Panier